Dojo zen de Saint-Denis de la Réunion

  Pratique de la méditation zen

Questions à un maître zen

Mondo avec Maître Deshimaru

Questions de disciples et réponses de Maître Deshimaru

Deshimaru
La voix du milieu
L'être humain
Le karma
Illusions, attachement, souffrance
Aider les autres
Le bien et le mal
La mort
La conscience
L'impermanence, ici et maintenant  
Satori
La civilisation moderne
La vie quotidienne
Zen et christanisme
Dialogue avec les moines chrétiens
Faire zazen
La posture
La tradition

 

La voix du milieu

Question :

Votre expression «Le zen est au-delà des religions» peut laisser entendre que le zen doit remplacer et faire dépérir toutes les religions. Quelle est votre pensée exacte à ce sujet?

Réponse :

Les religions restent ce qu'elles sont. Le zen est méditation. A la base de toutes les religions, il y a la méditation. L'homme d'aujourd'hui ressent intensément le besoin de revenir à la source de la vie religieuse, à l'essence pure qui est au tréfonds de lui-même et qu'il peut seulement découvrir par l'expérience vécue. Il a besoin de concentrer son esprit pour trouver la suprême sagesse et la liberté, qui est d'ordre spirituel, face aux influences de toutes sortes qui lui sont imposées par l'environnement.La sagesse humaine n'est pas suffisante, elle est imparfaite. Seule la vérité universelle peut donner la suprême sagesse. Enlevez le mot zen et, à sa place, mettez Vérité, Ordre de l'Univers.

'Retour en haut

 

Question :

Quand le zen a-t-il commencé dans l'histoire du bouddhisme?

Réponse :

A partir de Bouddha, quand il obtint l'éveil sous l'arbre de la Bodhi.Par la suite, le bouddhisme fut fortement influencé par les religions et les philosophies traditionnelles indiennes. Il sombra dans les études livresques et l'ascétisme comme c'est le cas dans le système Theravada.Aussi Bodhidharma est-il parti d'Inde pour transplanter le vrai zen dans une terre nouvelle, la Chine. Puis le bouddhisme a vieilli en Chine comme il décline maintenant au Japon. La posture de zazen est l'essence du bouddhisme. En Chine, au Japon, la pratique de zazen se perd et c'est pourquoi je l'apporte dans la terre fraîche de l'Europe.

'Retour en haut

 

Question :

On dit souvent que le bouddhisme est la voie du milieu, celle de l'équilibre, alors qu'en Occident, la notion de juste milieu correspond à la morale bourgeoise. Est-ce que vous pouvez parler du juste milieu selon le zen?

Réponse :

La voie du milieu ne consiste pas à se trouver entre deux jolies femmes et embrasser l'une et l'autre. Non, ce n'est pas cela. Dans le bouddhisme, la voie du milieu consiste à ne pas opposer le sujet à l'objet. Dans la civilisation européenne, il y a toujours dualisme. Par exemple, le matérialisme est opposé au spiritualisme. Les Européens aiment beaucoup les «ismes ». Bouddhisme, christianisme... Ces ismes sont une relativité alors que le matériel et le spirituel sont unité et ne s'opposent pas. C'est pourquoi le matérialisme et le communisme se sont dressés contre le christianisme. Mais le communisme n'est pas complet, car il ne considère les choses que sous l'aspect matériel. Et le christianisme seulement sous l'aspect spirituel incomplet également. Certains chrétiens ne sont pas comme cela, mais pour les chrétiens traditionnels, le christianisme est seulement du spiritualisme.L'esprit et le corps sont une même chose, comme les deux faces d'une feuille de papier. Dans la vie quotidienne, on ne peut pas séparer l'un de l'autre. L'un aime le spirituel; l'autre le matériel. Si on veut comprendre, il faut trouver la voie du milieu; le spirituel est matériel et le matériel devient spirituel. L'esprit existe dans chacune de nos cellules et, à la fin, l'esprit lui-même est le corps et le corps lui-même est l'esprit. Il reste l'activité, l'énergie, qui ne sont pas dualistes.La voie du milieu intègre tout. La plus haute dimension est mushotoku, la voie du milieu. Le zen est la voie du milieu. Mais il ne faut pas se tromper sur ce mot « milieu » entre le matériel et le spirituel, il faut embrasser les deux choses, comme le recto et le verso d'une feuille de papier. C'est pourquoi il est difficile de comprendre le zen.La voie du milieu est une voie au-delà. Thèse, antithèse, synthèse, les raisonnements européens se présentent toujours comme cela. Matériel = thèse; spirituel= antithèse.Le zen vit la voie du milieu, celle de la synthèse.

'Retour en haut

 

Question :

La foi est importante dans le bouddhisme et, dans le zen, on trouve différents objets de foi: le zazen, le kesa, le maître. Mais qu'est-ce que la foi?

Réponse :

Comme vous voulez ! Chacun est différent. Pour chacun l'objet de foi diffère. Chacun doit savoir, connaître par lui-même, l'objet de sa foi. Vous devez croire en ce qui vous impressionne le plus. Je ne puis pas le dire, le décider objectivement. Ceci est très important. Dans presque toutes les religions, on vous dit vous devez croire ceci, cela, en Dieu, en Bouddha. Je ne suis pas d'accord. Vous devez le trouver en vous-même. Le religieux peut vous accompagner au bord de la rivière, mais ne peut boire pour vous, ni vous faire boire. C'est un problème subjectif. Aussi je réponds: Comme vous voulez! Mais le plus important, c'est de croire. De croire dans le plus élevé, l'ultime. Qu'est-ce qui est vrai? A la sagesse du cerveau d'en décider.Dieu, Bouddha, la croix... Généralement, on croit selon ses gènes, son hérédité, son éducation, son milieu familial, ses habitudes corporelles. Mais en définitive...Le chien suit son maître, il oublie tout le reste lorsqu'il voit son maître. Son cerveau change. Il est fidèle, il croit en son maître. C'est ainsi: un amour profond est important dans la foi.La foi ultime, je ne peux pas la décider pour vous. Vous devez en décider vous-même. Il ne s'agit pas seulement de forme. Je suis moine zen et, comme Dogen, Nagarjuna, je crois dans le kesa nommé par Bouddha. C'est une transmission éternelle. Si vous voulez avoir foi en Bouddha, vous le pouvez. Mais je ne puis décider pour vous. Vous devez trouver la réponse par vous-même.

'Retour en haut

 

Question :

Est-ce qu'on doit abandonner sa religion pour suivre le zen?

Réponse :

Comme vous voulez ! Vous devez choisir vous-même. Vous devez chercher l'essence, ici et maintenant, décider ce qui est important pour vous-même. Quelle est la solution à vos problèmes?Les religions, trop souvent, ne sont que des décorations. Il faut connaître les textes, il faut connaître l'ordonnance des cérémonies. Mais tout cela n'est pas important. Les religions et les philosophies font trop appel à l'imagination et c'est pourquoi elles deviennent faibles. Vous devez couper ces décorations et chercher ce qui est important. Trouver la véritable essence de toute religion.

'Retour en haut

 

Question :

Est-ce que la notion de péché existe pour quelqu'un qui pratique le zen?

Réponse :

Le problème du péché dans le christianisme et dans le bouddhisme est différent.Dans le christianisme, il y a le péché originel : Adam, Eve, la pomme et le serpent. Dans le bouddhisme, toutes les existences ont la nature de Dieu ou de Bouddha. Notion tout à fait différente et très difficile à expliquer. Chaque existence, même les pierres, tout ce qui est matériel, animal, végétal, tout a la nature de Bouddha, originellement.Dans la philosophie orientale, il y a deux sortes d'écoles :Dans la première, c'est de la nature originelle de l'homme que vient l'esprit mauvais.Mais dans la majorité des écoles, on croit qu'à l'origine de l'esprit, et pour tout le monde, c'est le bien qui existe. Cela est vrai en particulier dans le bouddhisme. Tout le monde a la nature de Bouddha, mais l'environnement et le karma le modifient. Et c'est le karma qui devient péché, karma qui nous est transmis par tous nos ancêtres et qui influence notre esprit pur. Raison pour laquelle le mal est là. Quand il n'y a plus de karma, on peut revenir à l'état normal, originel.Si on fait zazen, le karma se termine et le péché disparaît. Expliquer plus serait très compliqué. Le bébé dans le ventre de sa mère est sans péché, mais il porte déjà le karma de tous ses ancêtres dans son sang.Avant-hier soir, il y avait un jeune garçon qui faisait zazen pour la première fois et il a dit «Vraiment, j'ai compris ce qu'est le vrai silence. Jusqu'à aujourd'hui, je n'étais jamais resté une heure dans le silence. Il n'y a que dans mon lit que je suis silencieux et encore, quelquefois, je parle en dormant! Mais pendant zazen, là, est le vrai silence. » Je lui ai dit « Vous étiez déjà silencieux dans le ventre de votre mère; ce moment-là aussi était silence total. » Mais il m'a répondu « Ma mère parlait tout le temps et mon karma est mauvais. J'ai toujours envie de parler et pendant zazen, il m'est difficile de ne pas parler. »Mais à l'origine de chacun, se trouve le silence et vous devez le comprendre. Seul le silence est votre véritable origine.D'abord le silence puis, de la parole sans arrêt. Cela fait vingt ans, trente ans, cinquante ou soixante ans que vous parlez sans cesse. Alors, vous devenez complètement fatigués et ça se termine par le silence total dans le cercueil. C'est donc le silence qui continue éternellement. Seule votre conscience du silence est éternelle, condition normale de votre esprit. C'est ku, nirvana, san-te. La véritable origine. Dans le zen, on dit qu'il faut retourner au silence originel comme dans le christianisme on dit qu'il faut retourner à l'état d'avant le péché.Si vous faites zazen, vous revenez à l'état d'avant le péché.

'Retour en haut

 

Question :

Pourquoi évoquer l'image d'un retour aux origines et non pas celle de s'éveiller à ce qui vient?

Réponse :

Qu'est-ce que s'éveiller? S'éveiller à quoi? Les Européens ont toujours des idées d'illumination. Le satori aussi veut dire «éveil». Les gens aiment bien s'éveiller mais à quoi? Il est plus facile de faire un retour en arrière. Le bébé est pur. Il a la vraie liberté. Il n'est pas du tout compliqué. Il ne pense pas, il n'a pas besoin de faire l'amour, sa nourriture lui est donnée par sa mère, il pleure quand il en a envie... Il ne pense pas.Il faut que nous comprenions ce qu'est la liberté. Si on pense uniquement avec le cerveau frontal, on devient compliqué ainsi la philosophie européenne est-elle devenue compliquée.Il faut retourner à l'origine de l'être humain. C'est difficile.C'est un koan...

'Retour en haut

 

Question :

Peut-on dire que le tigre, le chat, les animaux en général vivent le vrai zen?

Réponse :

Oui, les animaux vivent le vrai zen. Puisque les animaux sont comme cela, l'homme doit être en progrès par rapport à eux. Les pigeons sont très simples, très paisibles, pas du tout compliqués, Parfois, vous devez suivre la vie des animaux, mais vous devez aussi vous servir de votre cerveau frontal.Les Européens aiment être tout d'un côté ou tout de l'autre ou ils aiment la religion ou ils la haïssent; toujours l'histoire des oppositions. Nous devons harmoniser la religion avec le communisme, le capital américain avec l'esprit arabe. Toujours en lutte et en opposition, on ne peut pas trouver la véritable paix. Il faut donc une théorie intermédiaire. Personne ne l'a trouvée. Seul, le zen peut y arriver.C'est le principe des cinq propositions du bouddhisme pas seulement thèse, antithèse, synthèse, mais aussi harmoniser l'ensemble et embrasser toutes les contradictions.

'Retour en haut

 

Question :


Réponse :

'Retour en haut